Regards du Nord (série en cours)

Printemps 2020. Le grand chambardement, le confinement. Malgré moi, je retrouve mon nord natal, la maison familiale. Transformer le drame en quelque chose de positif. Y voir des fleurs, toujours. L’affolement des premiers temps, l’abattement feront place à l’espoir. Vivre, continuer à vivre. Ma sortie quotidienne se résume à l’unique promenade, dans le périmètre des 1kms autorisés. Les mêmes paysages se déclinent inlassablement sous le soleil radieux du bien-aimé printemps. J’en apprécie chaque évolution et dans les champs, chaque épi naissant. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Et puis ces rencontres, derrière les grilles qui ne demandent qu’à être franchies ; Les jardins ouvriers de la Rue de Neuville, où Mr Saïd m’offre fièrement un ravier de fraises fraîchement cueillies, la préparation de la confiture de Rhubarbe de Noël et Gaspard. En rentrant, maman arrange son bouquet de pivoines du jardin. Et ce joli coquelicot…



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s